Du village du Tour au refuge Albert 1er (74)

Carte IGN ech 1/25000  3630 OT ouest

Du Tour au refuge Albert 1er denivellé + denivellé - Denivellé total  
  1320 m 1320 m 2640 m  

 

Accés: de Chamonix, prendre direction Argentiere puis, aprés avoir traversé le village, prendre à droite une route vers le Tour. Se garer sur le parking du télécabine du col de Balme.

 

Avant de partir en montagne, il faut : consulter la météo, avoir un matériel adapté (les chaussures notamment), être conscient de ses possibilités physiques,  se renseigner sur l’itinéraire et si vous partez seul, prévenir une tiers personne de l’itinéraire emprunté.

Attention,  l’itinéraire décrit ici est donné à titre indicatif. Il ne peut en aucun cas engager la responsabilité de son auteur. 

 

Départ, en ce matin de fin septembre,  pour le refuge Albert 1er (2706m). S’il y a bien un endroit dans la vallée de Chamonix que j’aime particulièrement, c’est bien celui-ci. S’assoir dans les rochers au dessus du refuge et prendre le temps d’observer le magnifique bassin du glacier du Tour, observer les sommets bordant ce glacier (aiguille du Tour, de Purscheller,  du Chardonnet et plus loin, la si dure et si belle aiguille Verte par son couloir Couturier), mais aussi élaborer des projets futurs ou, tout simplement, regarder se que la nature nous donne de plus beau. Le choix est large dans ce lieu magique et chacune, chacun peut y trouver ce qu’il y cherche.

                                                                                                                           

Le refuge au petit matin
Vue sur la vallée

Apres avoir laissé notre voiture sur le parking du télécabine du col de Balme, en route pour cette belle randonnée que j’ai déjà faite plusieurs fois. Le temps est au grand beau et l’on se croirait au beau milieu de l’été. Nous passons devant la gare du télécabine et par un sentier évident serpentant dans les prés, nous commençons à monter vers les Chamaillons (attention, nous n’empruntons pas la moraine du glacier dont le départ est plus à droite). Un dernier regard sur le refuge perché si haut et nous rentrons dans les bois en compagnie d’un troupeau de chèvres. Le sentier monte progressivement et en 45 minutes nous rejoignons la gare des Charamillons.

Le télécabine est fermé et les mainteneurs s’activent aux derniers préparatifs en vue de l’hiver et de la saison de ski. A cet endroit, la vue sur la vallée est magnifique : les aiguilles de Chamonix en enfilade…peu d’endroit au monde offrant un tel panorama !

Juste après la gare, nous prenons un sentier à droite qui indique le refuge. Peu à peu, la pente s’accentue, nous contournons un rognon herbeux et attaquons une pente plus raide. Nous rejoignons le sentier arrivant du col de Balme. Rencontre et quelques mots échangés avec deux randonneurs redescendant du refuge, remise en route et, soudain, le sentier tourne franchement à gauche. Le panorama change et c’est le glacier du tour qui se dévoile à nous, le Mt Blanc semble à portée de main, la Verte, les Drus…ambiance montagne, moments de joie intense. Nous sommes seuls, bien loin des foules estivales et la montagne est (presque) à nous.

Enguerran
didier

Enguerran et, en arriere plan, le Buet (3100 m)

L'auteur de ces lignes

Le sentier en balcon se fait plus étroit et demande par endroits un peu plus de vigilance.

Quelques centaines de mètres en contrebas, quelques randonneurs remontent la moraine.

Au dessus de nous, le refuge devient plus imposant. Il est en travaux pour agrandissement et les échafaudages le rendent massif. Les rotations des hélicoptères alimentant le chantier ne laissent aucun doute sur l’activité de ce dernier. Enfin nous rejoignons la moraine. A notre droite, le glacier scintille sous le soleil et les séracs prennent leur réelle dimension.

Mais la moraine, c’est poussière et cailloux, et ce jusqu’au pied du refuge. Quelques difficultés (liées aux travaux) pour accéder au refuge qui est fermé. Seule la vieille annexe est ouverte et occupée par des militaires.

Nous nous arrêtons pas et continuons à monter dans les rochers pendant une quinzaine de minutes. Les cairns sont nombreux et indiquent ….toutes les directions…..trop de cairns tue le cairn ! 

Dscf5146

Enfin un endroit au soleil et à peu prés plat. Nous sommes à 2730 m, il fait grand beau et nous profitons de ces moments rares. Vue superbe sur l’aiguille du Tour…..vieux souvenirs d’ascension.

Manger, se désaltérer, prendre des photos, admirer tant et plus le paysage et l’heure de la descente à sonné. Descente calme et sans problème (mais avec toujours la même attention à certains endroits) et nous retrouvons notre voiture au terme d’une journée superbe.

Si vous ne devez faire qu’une randonnée pas trop exigeante, permettant d’accéder à un panorama exceptionnel sur la massif du Mt Blanc, je ne peux que vous conseiller celle-ci.

Attention toutefois, il s’agit d’une randonnée en montagne demandant un peu d’attention, un matériel adapté et, bien sûr, un minimum de condition physique.

Le bonheur est à ce prix.

 

Septembre 2013

 

Dscf5148

La haut, le refuge Albert 1er

Vue sur le Mont Blanc

Le Mont Blanc et la vallée de Chamonix

Idem

Mon fils, Enguerran

Enguerran et en arrière plan, le Buet

Ça, c'est moi

Séracs du glacier du Tour et la moraine

Idem

Idem

Glacier du Tour et aiguille du Chardonnet

Refuge Albert 1er

Idem

Rotation d'hélico

Vieux refuge Albert 1er

Aiguille Verte

Aiguille du Tour

Bassin du glacier du Tour

Cairn

Le Buet, objectif de demain

A l'attaque de la descente

Vue sur le barrage d'Emosson

En bas!

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. Richefort (site web) 26/02/2014

Superbes photos, vous avez dû vous régaler, merci de nous faire partager ces moments

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site